Passer au contenu
Menu

La cohabitation: une nouvelle façon de vivre en ville

D’ici 2030, nous serons 1,2 milliard de plus, 70% d’entre nous vivront dans les villes et un tiers d’entre nous vivront en communauté.

Un groupe de personnes occupées à discuter et à manger autour d’une table
Un groupe de personnes occupées à discuter et à manger autour d’une table

Pourrais-tu cohabiter? Lorsque nous avons visité Nest à Copenhague, une structure sociale de cohabitation pour les entrepreneurs lancée en 2014, les Nesters ont été très clair sur ses avantages: "Nous sommes comme une famille – nous prenons soin les uns des autres." Aujourd’hui, le laboratoire IKEA de l’avenir de l’habitation SPACE10 et l’agence de design Anton & Irene dirigent One Shared House 2030, une enquête concernant l’opinion qu’ont les gens sur la cohabitation. Pour l’instant, des participants ont été interrogés dans 171 pays.

Notre conception de la maison est en train de changer, passant de l’idée de propriété à celle de service, comme de nombreuses plateformes numériques nous ont permis de le faire avec la musique, les médias et les voitures.

Jamiee Williams, SPACE10 project lead pour la vie en communauté

Le futuriste. L’architecte Jamiee Williams étudie la vie en communauté pour SPACE10. "L’urbanisation a conduit à des logements inabordables et, paradoxalement, à une solitude croissante." La plupart des personnes interrogées considèrent la socialisation comme le plus grand avantage de la cohabitation, et les plus de 60 ans affirment que pouvoir demander de l’aide est le plus important. "La cohabitation, c’est la possibilité de vivre dans son propre espace privé tout en faisant partie d’une "famille".

La vie en communauté passe des espaces communs au partage des repas. Il peut simplement s’agir de partager des installations comme les sanitaires. Ce qui est bien, c’est que tous ceux qui ont participé à notre enquête seraient prêts à partager au moins une chose.

Irene Pereyra, cofondatrice de Anton & Irene

Le designer. Irene Pereyra, cofondatrice de Anton & Irene, a grandi dans un projet de cohabitation. "Les résultats de l’enquête nous indiquent que nous devons élargir la portée démographique de notre pensée – ce ne sont pas seulement les membres de la génération Y issus de milieux aisés qui bénéficieraient de la cohabitation, mais aussi des gens comme ma mère, une mère célibataire à faible revenu. La cohabitation peut nous donner à tous les moyens de nous réapproprier les villes et de nous rappeler le sens du partage."

La vie en communauté, c’est l’avenir! Nous voulons offrir une version plus adulte du gardiennage de bâtiments comme solution durable et pratique à la crise immobilière.

Scott Franklin, fondateur de PGP

L’entrepreneur social. Scott Franklin a fondé Property Guardian Protection (PGP), qui sécurise et entretient les immeubles urbains vacants à louer en tant que logements temporaires. "Nous créons des logements sûrs et abordables qui aident à favoriser l’épanouissement des communautés de la ville. Chaque cuisine est partagée entre six gardiens et chaque salle de bain entre cinq." Visite la Maison partagée de la gardienne Hannah dans un ancien entrepôt géré par PGP.

Découvre les résultats de l’enquête One Shared House 2030 et participes-y en ligne

Nous adorons voir nos clients utiliser nos produits de manière créative. Fonce! Note cependant qu’en altérant ou modifiant des produits IKEA de sorte qu’ils ne peuvent plus être revendus ou utilisés pour leur usage initial, tu perds tes droits de garantie et de retour.

Photos: Daniel Farmer, Kasper Kristoffersen, Mel Yates
Suis PGP sur Instagram: @propertyguardianprotection
Suis SPACE10 sur Instagram: @space10_journal
Plus d’infos sur la vie en communauté via la publication en ligne Imagine