Aller directement au contenu

La conquête du contreplaqué

Dans les années 1950, le contreplaqué était le matériau préféré de figures emblématiques du design comme Arne Jacobsen et Charles et Ray Eames. Aujourd’hui, après quelques décennies sur la ligne de touche, il revient au jeu. D’où vient cet engouement ? Nous avons posé la question à Julián Velázquez-Vidal, directeur de secteur de la catégorie des bois et des fibres chez IKEA, un passionné du contreplaqué.

Deux chaises basses et larges en contreplaqué placées perpendiculairement.
Deux chaises basses et larges en contreplaqué placées perpendiculairement.
Portrait dessiné de Julián Velázquez-Vidal, responsable de secteur de la catégorie des bois et des fibres chez IKEA.

Commençons par le début : qu’est-ce que c’est, du contreplaqué ?

« Il y a quelques définitions différentes, mais, essentiellement, ce sont des couches de placage – de minces tranches de bois – collées. Les essences de bois varient : ce peut être du pin, du bouleau, du peuplier… On obtient un panneau très solide auquel on peut donner une forme. »

Quelles sont ses grandes qualités ?

« Par où commencer ? Le bois en général est l’un des matériaux les plus durables qui soient, et en en faisant du contreplaqué, on réduit au maximum les pertes. Il faut le double d’arbres pour produire une chaise en bois massif par rapport à une chaise en contreplaqué, et le contreplaqué est quand même deux fois plus solide s’il est fait de la bonne façon. »

Quelle est la colle utilisée ?

« Comme toujours lorsqu’il s’agit de produits chimiques, IKEA se conforme aux règles du marché qui sont les plus strictes. Nous sommes aussi en train de tester des colles sans formaldéhyde, l’une faite avec de la cellulose et l’autre avec des fèves de soya. »

Que pourrait-on dire de plus sur les avantages du contreplaqué ?

« Beaucoup de choses ! « Le contreplaqué est un matériau très durable qui vieillit bien. On trouve des chaises en contreplaqué des années 1950 qui sont superbes et très agréables à utiliser. Un autre avantage, c’est qu’il offre au designer des possibilités à l’infini. Le contreplaqué prend toutes les formes qu’on veut. »

Est-ce que le contreplaqué est une invention scandinave, ou est-ce une idée fausse?

« Jusqu’à un certain point, c’est tout à fait vrai : le contreplaqué est très scandinave, ou du moins il l’était dans les années 1950 quand des personnes comme l’architecte finnois Alvar Aalto et le designer danois Arne Jacobsen étaient au sommet de leur art. Mais il y a aussi des figures emblématiques du design dans d’autres régions du monde qui ont été des maîtres du contreplaqué, comme Charles et Ray Eames aux États-Unis. Dans les années 1970, son utilisation a diminué considérablement, et maintenant il fait un retour en force – on le voit partout. Il va sans dire que j’en suis très heureux. »

Le bras et l’armature en contreplaqué d’un fauteuil, ainsi que les coussins dans une pièce ensoleillée.
Étagère murale rectangulaire en contreplaqué, partiellement peinte en jaune et en bleu, fixée à un vieux mur de briques.
«
Le contreplaqué est un matériau très durable qui vieillit bien. Un autre avantage, c’est qu’il offre au designer des possibilités à l’infini. Le contreplaqué prend toutes les formes qu’on veut.
»

Julián Velázquez-Vidal

Nous adorons voir nos clients faire preuve de créativité avec nos produits. N’hésitez pas ! Mais notez que si vous modifiez des produits IKEA de sorte qu’ils ne peuvent plus être revendus ou utilisés comme prévu à l’origine, vous perdrez les garanties commerciales IKEA et votre droit de rapporter ces produits.