Aller au contenu principal

    Tisser un avenir meilleur

    Les tapis faits mains sont très appréciés pour leur qualité artisanale et la richesse de leur histoire. En revanche, on a souvent associé le tissage de tapis à de mauvaises conditions de travail et à l'exploitation par des intermédiaires.

    Chez IKEA nous pensons qu'il existe une manière de travailler avec les fabricants qui permette de conserver la qualité des tapis tissés tout en améliorant profondément les conditions de travail. Et c'est le cas.

    De meilleures conditions, de meilleurs produits

    Améliorer notre manière de produire les tapis faits mains, avec de bonnes conditions de travail et des salaires justes, s'est rapidement révélé être une situation gagnante pour toutes les parties concernées. Pour les tisserands cela signifie des commandes, du travail et un revenu qui sont stables, réguliers et prévisibles. Nous avons supprimé les intermédiaires et agents et les avons remplacés par des centres de tissage qui sont conformes au code de conduite et aux conditions de sécurité IKEA.

    Le tissage de tapis, avant

    En Inde et au Bangladesh, le tissage de tapis était traditionnellement considéré comme un revenu complémentaire. Le travail était effectué chez soi ou dans des ateliers non réglementés et les ouvriers devaient faire face aux commandes, une charge de travail et des revenus irréguliers. Qui plus est, la production bénéficiait financièrement aux agents, qui géraient la production.

    Gros-plan d'une femme qui tisse un tapis à la main.

      De nouvelles méthodes

      En 2010 IKEA a lancé une initiative afin de faire évoluer la production des tapis. En collaboration avec des fournisseurs en Inde et au Bangladesh, des ateliers de tissage réglementés ont été ouverts, améliorant les conditions des tisserands à plusieurs niveaux.

      "Tout d'abord nous avons fourni aux tisserands un travail régulier dans un environnement sûr, avec des salaires légaux et régulés, ainsi que des avantages comme les congés payés et le transport. Nous avons également ouvert deux écoles, où les apprentis sont rémunérés pendant leur formation."

      Kushal Chakravorty, responsable du Développement commercial IKEA

      Deux femmes tenant des tapis tissés main dans leurs bras.

        Notre ambition est d'ouvrir des ateliers de tissage à proximité des tisserands et des ouvriers afin qu'ils n'aient pas à quitter leur maison et leur famille pour trouver du travail. Nous avons également apporté des changements au processus de tissage, en développant un métier à tisser qui nécessite moins de force physique. Ce nouveau métier à tisser a permis aux femmes d'exercer le métier de tisserand et leur a apporté une stabilité économique. Nous avons aussi décidé de ne pas déposer de brevet pour ce métier à tisser, ce qui permet à tout le monde de l'utiliser.

        "Je travaille sur le nouveau métier à tisser depuis 6 mois et il est tellement mieux. Nous n'avons pas besoin de travailler à deux et je n'ai plus mal au dos."

        Tabassum, tisserande

        Préserver l'artisanat

        Améliorer les conditions des tisserands a non seulement un effet bénéfique sur la société, l'environnement et notre approvisionnement. Mais cela permettra également de rendre abordable un artisanat unique, celui des tapis tissés main. Même si la plupart d'entre nous utilisons les tapis au sol et marchons dessus, un tapis fait main mérite d'être admiré comme une véritable oeuvre d'art.

        Tapis faits main

        Ceci aussi pourrait vous intéresser :