Aller au contenu principal

Panneaux solaires : que devient l'électricité produite ?

Ça dépend !

En France, les consommateurs ont le choix entre l’autoconsommation seule, la revente totale, ou un mix des deux. Ce dernier est certainement le meilleur choix pour une grande partie des foyers. 

L'illustration montre que la production des panneaux (en orange) et la consommation électrique (en bleue) ne sont pas synchronisées, et que les panneaux ne peuvent pas couvrir l’ensemble des besoins électriques. Par exemple, ils ne produisent pas la nuit.

Pas d’autonomie totale ou d'autosuffisance avec des panneaux !

Vous l’aurez compris, devenir autonome en électricité grâce aux panneaux solaires reste pour l’instant quasi-impossible. Vous conserverez donc votre fournisseur d’électricité.

Mais c’est toutefois un investissement intéressant, surtout face aux hausses des prix de l’électricité. L'arrivée des véhicules électriques va également augmenter nos besoins. En fonction de votre habitat et de votre consommation, plusieurs choix s’offrent à vous.

L’autoconsommation totale

Dans ce cas, l’électricité produite est consommée sur place, il n’est pas possible de réinjecter de surplus.

C’est en pratique très difficile de consommer l’ensemble de l’électricité produite, à moins d’avoir une installation très petite, ou des batteries.

Cette option est aujourd’hui déconseillée, à part pour quelques rares cas isolés avec une forte consommation en journée ou non reliés au réseau électrique.

L’autoconsommation avec revente de surplus

C’est le modèle dont on entend le plus parler. C’est vrai que lorsqu’on produit de l’électricité sur son toit, on a envie de pouvoir l’utiliser ! 

L’électricité est en priorité consommée sur place et le surplus est revendu au réseau. Vous avez donc 2 sources de revenus/économies :

1. Lorsque vous consommez votre propre électricité, c’est autant que vous n’achetez pas. Par conséquent, votre facture baisse. On estime que l’on peut consommer entre 25 et 70% de l’électricité produite.

2. Mais comme l’électricité n’est pas stockée, vous ne pourrez pas tout consommer. Dans ce cas, vous la revendez au réseau. Les prix sont fixés par la Commission de régulation de l’énergie et sont garantis pour 20 ans. Pour les installations inférieures à 9kWc, le tarif d'achat est fixé à 10 centimes par kWh.

Qu’en est-il de la prime et de la réduction d’impôts ?

Il n’y a pas de crédit ou réduction d’impôt pour le photovoltaïque.

Il existe en revanche une prime spécifique à l’autoconsommation. Elle est versée sur 5 ans et s’élève au total à :

La revente totale

On en entend moins parler, mais cela reste une option intéressante à considérer, par exemple dans le cas d´une résidence secondaire, peu occupée. L’électricité produite est revendue en totalité au réseau, sans être consommée sur place. Il n’y a pas d’autoconsommation, mais le système fournit de l’énergie renouvelable à l’ensemble du réseau. Elle sera consommée par d’autres foyers (en pratique, cette électricité sera consommée localement). 

Dans ce cas-là, votre facture d’électricité reste inchangée. Vous avez des revenus annuels de la vente de l’électricité produite sur votre toit.

Dans le cas de la revente totale, vous pouvez revendre votre électricité à EDF OA (EDF Obligation d'Achat) à un prix qui dépend de la taille de votre installation (cf. tableau ci-contre).

Pour prendre la bonne décision, il faut faire un calcul global de l’économie en prenant en compte la prime et l’augmentation des tarifs d’achat de l’électricité des prochaines années.

Vous avez dit compliqué ?

Nous aussi, nous trouvons toutes ces règles très compliquées ! C’est pour cela que nous nous occupons de faire les calculs pour vous.

Notre outil de simulation tient compte de ces tarifs/prime/taux de TVA pour vous accompagner dans vos choix. Essayez-le !