Passer au contenu

Visite d’intérieurs: une conversion urbaine réalisée par des architectes

Cette conversion industrielle n’a rien de minimal. Deborah et Adam sont architectes. Ils ont mis leurs talents à profit pour transformer une ancienne usine de sel, à Berlin, en maison remplie de couleurs et de lumière.

Séjour avec canapé rouge et mur d’étagères.
Séjour avec canapé rouge et mur d’étagères.
Séjour, cuisine et coin repas décloisonnés.

Style patchwork. "Notre appartement nous procure une sensation de liberté", disent Deborah et Adam, dont l’appartement de 110 m2 est une ancienne usine de sel. "Nous n’avons pas un séjour traditionnel – la baignoire se trouve derrière le mur courbe. Nous voulions jouer sur la diagonale et l’endroit est idéal pour regarder des films projetés sur l’écran! Les intérieurs précis et parfaits ne sont pas faits pour nous. Nous préférons un patchwork de couleurs et de motifs, combiner de l’ancien – comme le tapis IKEA des parents de Deborah, qui date des années 1990, et le fauteuil de grand-père – avec du nouveau, comme notre canapé, que nous avons choisi pour la simplicité de ses formes et parce qu’il est suffisamment long pour que je puisse m’allonger dedans et faire la sieste."

Photo de Deborah à la table de salle à manger.

Configuration ouverte. Au lieu d’opter pour des pièces distinctes, Deborah et Adam ont conçu leur appartement comme un espace ouvert. "J’adore la lumière et j’aime l’idée que nous nous soyons aménagé un espace authentique, par nous-mêmes et pour nous-mêmes", dit Deborah. "Il est fluide, les fonctions sont délimitées par des cloisons et du mobilier, de telle manière que les activités quotidiennes peuvent se chevaucher. Une conversation sur ce que nous allons manger pour le souper peut commencer à nos bureaux, inspirée par un livre de cuisine sur l’étagère, puis faire un tour par le canapé, se déplacer à la cuisine et arriver finalement à table. Sans passer une seule porte!"

Le spectacle de la vie. Dans la cuisine de Deborah et Adam, tout est exposé au regard. "Nous aimons l’idée – nous voyons tout ce que nous avons. Nous ne voulons pas d’étagères remplies à craquer, c’est pourquoi nous achetons essentiellement du frais. Nous faisons les courses tous les trois jours. Cela nous laisse le temps de réfléchir à ce que nous allons préparer, en évitant le piège du gaspillage."

Cache-pots et pichet sur un appui de fenêtre.
Photo d’Adam et de son fils Louie.
Notre style est ressourçant, minimal, éclectique mais aussi moderne. Notre mentalité est d’utiliser le plus possible ce que nous avons déjà. Cela fait du sens, non?

Adam, Berlin

Bureau à la maison avec mur rose.

Devoirs. Quand on a pour métier de donner forme aux rêves d’habitation des gens, il y a des avantages à avoir son bureau dans son propre lieu de vie. "Notre lieu de vie est le reflet de qui nous sommes; c’est comme notre showroom. Et donc, c’est génial de recevoir ici des clients potentiels", disent Deborah et Adam, qui travaillent en tandem toute la journée. "Mais nos horaires sont assez atypiques – c’est plutôt du 24/7 que du 9 à 5!" Un espace décloisonné peut favoriser l’inspiration. "Nous voulions faire quelque chose de monumental sur le mur rose, qui s’adapte aux proportions. Nos boîtes favorisent l’action – les blanches avec les portes sont destinées à cacher ce que l’on veut et les autres, à exposer ce que l’on veut aussi."

Chambre à coucher avec mur en briques apparentes.

De la place pour grandir. "Nous nous intéressons tous les deux à l’architecture qui s’épanouit dans l’improvisation, l’adaptation, l’expérimentation", dit Adam. "Lorsque notre fils Louie (8 mois) est né, nous n’avons pas eu à changer grand-chose. L’espace, comme nos routines quotidiennes, est très flexible et Louie s’y intègre comme la pièce qui manquait à un puzzle. En ce moment, il partage notre chambre à coucher mais nous réfléchissons à la manière d’adapter l’espace lorsqu’il aura besoin de la sienne propre car nous n’avons pas l’intention de quitter cet endroit de si tôt!"

Adam en train d’accrocher son vélo à un mur rose.
Manteaux accrochés avec boîtes à chaussures en dessous.

Astuces de rangement. "Quand on voit l’ensemble de l’appartement, tout est ouvert. Cela peut sembler chaotique pour certains mais nous adorons l’idée d’exposer", dit Deborah. "Pour cacher quelque chose, nous aurons plutôt tendance à le mettre dans un simple carton et à le stocker sur une tablette dans l’entrée."

Armoires à chaussures IKEA sur un mur blanc.
Photo de Deborah et Adam.

Comment êtes-vous arrivés ici?
"Après avoir passé de nombreuses années à vivre et travailler sur des projets à l’étranger, nous avons eu tous les deux envie de simplifier et de condenser. Nos vingt ans ont passé. Aujourd’hui, nous sommes désireux d’investir davantage d’énergie et de temps dans un foyer... Nous nous sommes progressivement ‘posés’."

Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans votre maison?
"L’impression de liberté qu’elle nous donne! C’est un endroit où nous pouvons improviser, expérimenter, être nous-mêmes, vivre la vie à notre rythme."

Comment assemblez-vous votre style patchwork?
"Pour ce qui est des couleurs, nous nous sommes inspirés des teintes naturelles de jaune, rose et orange des briques et du gris des sols en béton.

Plan de la maison de Deborah et Adam.

Terrain de jeu pour architecte. Après avoir conçu plusieurs autres appartements dans le même immeuble, Adam et Deborah ont acheté le dernier qui restait disponible et en ont fait leur espace. L’entrée donne sur le mur Nord, garni de fenêtres sur toute la hauteur, servant de cadre au vaste espace décloisonné qui englobe séjour, bureau, coin repas et cuisine. Donnant sur le hall, il y a une chambre à coucher, un dressing et une salle de bain, avec des marches donnant accès à la baignoire, qui surplombe les arbres et les voies ferrées en bas.

Nous adorons voir nos clients utiliser nos produits de manière créative. Fonce! Note cependant qu’en altérant ou modifiant des produits IKEA de sorte qu’ils ne peuvent plus être revendus ou utilisés pour leur usage initial, tu perds tes droits de garantie et de retour.

Décoration d’intérieur: Emily Henson
Photos: Dan Duchars
noa.berlin