Product Recycling Fund
The price of this item includes a contribution to a Product recycling fund to ensure that waste electrical and electronic equipment is collected and recycled in a responsible manner.

Newsroom


Les peluches à l’école
[International]  Pour aider les personnes qui comptent le plus au monde
La campagne Peluches IKEA 2011

Belles et adorables, elles ont aussi un grand cœur. Elles sont comme ça, les peluches! Cette année, elles repartent en campagne! Grâce à elles, nos clients peuvent soutenir des projets pédagogiques de l’UNICEF. Ces quelques lignes vous permettront de faire plus ample connaissance avec elles mais aussi de découvrir les témoignages d’enfants soutenus par la campagne ainsi que les projets à l’honneur cette année. Déjà très douées pour câliner et écouter, les peluches sont très fortes aussi pour faire comprendre à quel point l’éducation est capitale pour tous les enfants, partout dans le monde.
Donnez une éducation aux enfants, ils feront le reste

Pour IKEA, les enfants sont les personnes qui comptent le plus au monde. Nous voulons qu’ils aient le droit d’être juste des enfants et que chacun d’eux puisse jouer, apprendre et s'épanouir librement. Par conséquent, nous faisons tout ce que nous pouvons pour aider des millions d’entre eux à avoir un meilleur départ dans la vie, pour qu’ils puissent se réaliser pleinement et plus tard, prendre leur avenir en main. Notre volonté est d’améliorer le quotidien du plus grand nombre de personnes. Parmi elles, il y a aussi celles qui sont dans le besoin. À travers notre campagne Peluches, nos clients nous aident à concrétiser notre conviction, à savoir que si l’on donne une éducation aux enfants, ils feront le reste eux-mêmes.
Une collaboratrice de IKEA Belgique s’est récemment rendue au Mali pour y visiter personnellement des projets de l’UNICEF. Barbara Verbeek (magasin de Gand): "Je n’étais jamais allée au Mali et je n’avais aucune idée de la façon dont les gens vivent là-bas. Une fois sur place, j’ai compris le rôle important joué par des organisations comme l’UNICEF. Beaucoup reste à faire mais lorsque j’ai vu ce petit garçon avec son sac bleu UNICEF (rempli de matériel scolaire), j’ai compris que les choses bougeaient."Les bénéfices de la campagne Peluches permettent d’alimenter le train du changement et d’améliorer l’accès des enfants à une éducation de qualité. En retour, leur sensibilité se développe, leurs rêves ont un point d’ancrage et ils deviennent eux-mêmes des moteurs de changement.
Barbara Verbeek, collaboratrice IKEA Gand:
"Beaucoup reste à faire mais lorsque j’ai vu ce petit garçon avec son sac bleu UNICEF (rempli de matériel scolaire), j’ai compris que les choses bougeaient."
De la pauvreté à la prospérité

La Fondation IKEA estime que tous les enfants doivent avoir accès à une éducation de base de qualité. L’école leur offre un environnement sûr, un encadrement, un suivi et des opportunités de socialisation. Ils y acquièrent des aptitudes de vie bénéfiques à leur santé et à celle de leur famille et de leur communauté. Elle permet aussi de les soustraire aux mauvais traitements, à l’exploitation et à la maladie.

Fin 2009, l’Initiative sociale IKEA et ses activités ont été intégrées dans la Fondation IKEA. "Nous voulons aider les gens à développer les ressources qui leur permettront de vivre une vie meilleure, aujourd’hui et demain, et à transformer le cercle de la pauvreté en cercle de la prospérité", déclare Ingvar Kamprad. Un des principaux partenaires de la Fondation IKEA est l’UNICEF. À travers sa Fondation, IKEA est la principale entreprise donatrice de cet organisation au niveau mondial.

Le but de la Fondation IKEA est d’améliorer le sort des enfants et des adolescents en soutenant des programmes globaux porteurs de changement durable et menés sur le long terme, qui les arment pour le futur.
La Convention des Nations unies relative aux droits de l'enfant

Cette convention internationale engage les pays signataires à créer les conditions permettant aux enfants d’évoluer dans un environnement sûr et propice à leur développement, d'avoir accès à une éducation de qualité et aux soins de santé et d'avoir des conditions de vie décentes. Il subsiste encore de nombreux obstacles à la réalisation de ces droits mais la Convention offre la perspective d’un monde dans lequel chaque enfant a sa place, peut se développer, se sait protégé et est soutenu. La Convention dresse la liste des droits fondamentaux des enfants où qu'ils se trouvent dans le monde.
Elle repose sur quatre principes fondamentaux:
  • La non-discrimination
  • La prise en compte de l’intérêt supérieur de l’enfant
  • Le droit à la vie et au développement
  • Le respect des opinions de l’enfant

Voici quelques-uns des principaux droits qu'elle énonce:
  • L'enfant a droit à l'enseignement; l'enseignement primaire doit être gratuit.
  • L'enfant a le droit d'être préservé de tout travail comportant des risques ou susceptible de compromettre sa santé ou son éducation.
  • L'enfant a droit aux soins nécessaires à son bien-être et à la protection contre toute forme de violence, d'abus et de négligence.
  • L'enfant a le droit à des soins de santé corrects, à de l'eau potable, à une alimentation nutritive et à un environnement salubre.
  • L'enfant a le droit d'avoir des loisirs, de jouer et de participer à des activités récréatives.
Effets à long terme d’une courte campagne

Le succès de la campagne Peluches repose sur la collaboration, tout comme le succès de IKEA, qui suppose une participation des clients. Pour chaque peluche ou livre d’enfant vendu entre le 29 octobre et le 31 décembre 2011, la Fondation IKEA reverse 1 euro à l’UNICEF, en faveur de projets pédagogiques visant les enfants les plus défavorisés. Soutenir cette initiative est une façon simple de défendre solidairement le droit de chaque enfant à une éducation de qualité. Depuis son lancement en 2003, notre campagne Peluches annuelle a permis de récolter 35,2 millions d’euros. Ces fonds ont contribué à améliorer le quotidien de plus de huit millions d’enfants dans 45 pays. Cette année, l’objectif est d’atteindre la barre des 12 millions d’euros.
Pour chaque peluche que vous achetez, IKEA fait don de 1 euro pour l'éducation des enfants
Dans les 38 pays/territoires où IKEA est présente, ce sont plus de 300 magasins qui se mobilisent pour l'occasion. Et ce sont des millions d’amoureux des peluches qui peuvent faire la différence. Bien que la campagne proprement dite soit très brève, les fonds récoltés permettent de soutenir et de développer les projets annuels de l’UNICEF, qui défendent au quotidien les droits des personnes qui comptent le plus au monde.
L’exemple de Helder Pecho Cossa, du district de Chibuto (Mozambique), illustre bien les effets à long terme de la campagne. Helder a participé à l’initiative "One Minute Jr." sponsorisée par l’UNICEF. Il a réalisé une vidéo d’une minute au cours de laquelle il interviewe un gamin qui vend des vêtements dans la rue. Il lui demande comment il voit son avenir. Helder veut s’en sortir. "En allant à l’école, j’aurai une situation qui me permettra d’aider les autres.", dit-il. Sans le soutien de l’UNICEF et de la campagne Peluches, quel avenir aurait-il?
"Le fait qu’à ce jour, huit millions d’enfants ont pu bénéficier d’une éducation de base de qualité est une conséquence directe des campagnes Peluches de IKEA. Ce changement radical dans la vie d’un si grand nombre d’enfants est le fruit d’une contribution inestimable, qui émane à la fois des collaborateurs et des clients IKEA. Nous sommes ravis d’être une nouvelle fois associés à cette campagne mondiale unique."

- Elisabeth Dahlin, Présidente du Comité de direction de la Collaboration Fondation IKEA
L'UNICEF est actif dans plus de 150 pays et territoires, où il veille à la survie et au développement des enfants, de la naissance à l'adolescence. Premier fournisseur mondial de vaccins aux pays en développement, l’UNICEF soutient différentes causes: santé des enfants, eau et assainissement, éducation de base de qualité pour tous les garçons et toutes les filles, protection des enfants contre la violence, l'exploitation et le SIDA. L’UNICEF est intégralement subventionné par les contributions volontaires de particuliers, entreprises, fondations et pouvoirs publics.
Leila Pakkala, Directrice de la collecte de fonds privés et des partenariats, UNICEF:

"Grâce à la campagne Peluches, les clients et collaborateurs IKEA nous ont aidés à offrir une éducation de qualité à 8 millions d’enfants dans quelque 40 pays du monde. Ces enfants comptent souvent parmi les plus défavorisés socialement: les orphelins, ceux qui vivent dans la pauvreté extrême, les filles. Nous savons qu’aucun investissement n’est porteur de changements aussi durables que l’éducation des enfants, c’est pourquoi nous vous sommes extrêmement reconnaissants de participer à la campagne."
Ensemble, nous aidons déjà 8 millions d'enfants

Depuis le lancement de la campagne Peluches en 2003, 35,2 millions d’euros ont été récoltés. Ils ont permis d’aider 8 millions d'enfants à avoir de meilleurs enseignants, de meilleures classes et un meilleur matériel scolaire.
Salma aimerait lancer sa propre entreprise

Salma a 12 ans. Pendant un an, elle a suivi un cours de couture dans un centre d’enseignement professionnel. Lorsqu’elle aura terminé, elle aimerait se mettre à son compte et retourner dans son village.
Les cours dont a pu bénéficier Salma s’inscrivent dans un projet de trois ans financé par la campagne Peluches 2008. En collaboration avec son partenaire local Ain O Salish Kendrew (ASK), ce projet aide les enfants marginalisés à acquérir les ressources nécessaires pour changer leur quotidien. Qu’ils appartiennent à des minorités ethniques isolées ou qu’ils travaillent en ville (comme domestiques, notamment), ils sont protégés des mauvais traitements et de l’exploitation. Eux qui n’ont jamais eu l’occasion d’aller à l’école, ils accèdent aujourd’hui à une éducation de qualité dans un cadre scolaire informel et développent leurs aptitudes en suivant des formations menant à différents métiers, acquérant ainsi les moyens de se construire un avenir meilleur.

Jusqu’à présent, Salma n’avait pas vraiment eu l’occasion d’aller à l’école. Ses parents ont divorcé lorsqu’elle avait 5 ans et son père a épousé une autre femme. À la mort de sa mère, elle est allée vivre chez sa tante. Elles sont restées au village pendant quelques années mais ne disposaient pas de moyens de subsistance suffisants pour se nourrir correctement. Fuyant la précarité, elles sont parties pour la ville de Dhaka. Mais la tante de Salma ne pouvait plus subvenir aux besoins de la fillette. Elle lui a trouvé un emploi de domestique, alors qu’elle n’avait que 11 ans. Elle a fait ce travail pendant plus d’un an. Salma a une sœur plus jeune qui travaille également comme domestique à Dhaka mais elles ont rarement l’occasion de se voir.
Grâce à l’intervention d’un membre de la communauté qui a parlé avec son employeur, Salma a pu suivre sa formation. Sur les quelque 4 millions d’enfants domestiques que compte le Bangladesh, peu ont cette chance. En plus d’être privés d’éducation, ils vivent souvent dans des conditions proches de l’esclavage, exposés aux mauvais traitements psychiques, physiques et sexuels. Il s’agit essentiellement de filles, installées dans une existence marginale, invisible et vulnérable. La plupart habitent chez leur employeur, totalement coupées du monde.

Ces enfants, comme Salma, ne peuvent prendre leur destinée en main et s’en sortir que si on leur donne les moyens de s’instruire.
Salma, étudiante, domestique et futur entrepreneur:
"Lorsque j’aurai terminé le cours de couture, j’ai l’intention de monter ma propre affaire et de retourner dans mon village."
Vers une éducation de qualité favorisant l’épanouissement de l’enfant au Mozambique

Sur les 20,5 millions d’habitants que compte le Mozambique, à peu près la moitié sont des enfants de moins de 18 ans. 55 % de la population vit en dessous du seuil de pauvreté. Selon l’indice de développement humain 2010, le Mozambique se classe 165e sur 169 dans la liste des pays les plus pauvres du monde. La situation du pays est critique à plus d’un titre: santé, mortalité, infrastructures, éducation, assainissement, eau, protection sociale.

Pour la plupart des enfants, le seul moyen de surmonter ces obstacles est de s’instruire. S’ils savent lire, écrire et calculer, ils peuvent espérer s’en sortir plus tard. À l’école, ils apprennent aussi les règles élémentaires d’hygiène et de prévention contre les maladies. Et pour bon nombre d’entre eux, c’est aussi la seule occasion d’avoir un repas chaud par jour.
Au Mozambique, 81 % des enfants entre 6 et 12 ans sont scolarisés.* La disparité garçons-filles n’est que de 2 %, ce qui est de bonne augure pour l'avenir. Malgré ces signes encourageants, la situation des droits de l'enfant en matière d’éducation reste préoccupante en raison du manque d’établissements primaires et de la piètre qualité des infrastructures. La plupart des enseignants n’ont reçu aucune formation et les classes manquent de bureaux et de matériel. Après l’école primaire, seul un enfant sur cinq fréquente un établissement d’enseignement secondaire.
Le Mozambique est l’un des 11 pays couverts par le programme "Schools for Africa", mené par l’UNICEF en collaboration avec le Nelson Mandela Institute for Education and Rural Development. Ce projet a pour but de créer les conditions nécessaires pour attirer les enfants à l’école, éviter le décrochage scolaire et leur offrir un environnement sûr et protégé.
Les fonds récoltés par la campagne Peluches servent à financer ce programme, au Mozambique notamment. Que ce soit sous la forme de fourniture de matériel et de mobilier ou d’amélioration qualitative et structurelle de l’enseignement, l’aide accordée bénéficiera à 30.000 enfants et à 50 écoles. En outre, 300 enseignants bénéficieront d’un encadrement et d’un suivi qui leur permettront de renforcer et de développer leurs compétences. Dans deux districts ciblés par le projet, 80 % au moins des enfants âgés entre 10 et 14 ans dans 150 écoles primaires seront correctement informés, sensibilisés et formés sur la question du VIH, afin d’encourager un changement dans les attitudes et de réduire les risques d’exposition à la maladie.
L’UNICEF est aussi l’initiatrice du réseau One Minute Jr., une initiative internationale qui permet aux jeunes ados, surtout ceux qui sont défavorisés ou marginalisés, de faire entendre leur voix à travers la réalisation d’une vidéo d’une minute. Comme elles sont disponibles en ligne, ces courtes séquences ont aussi un retentissement international. À ce jour, plus de 2000 jeunes originaires de 93 pays ont participé à cette initiative, dont 20 issus du district de Chibuto, au Mozambique.

* 2008 Multiple Cluster Survey (MICS)

Leila Pakkala, Directrice de la collecte de fonds privés et des partenariats, UNICEF:

"En Afrique sub-saharienne, un enfant sur trois n’a pas l’occasion d’aller à l’école, souvent pour des raisons de pauvreté et de discrimination. Avec l’aide de la campagne Peluches, nous pouvons progresser dans notre travail et permettre à ces enfants d’avoir accès eux aussi à l’éducation. "
Le rêve d’avenir de Helder

L’un des participants du projet One Minute Junior est Helder Pecho Cossa. Il a 14 ans et est originaire du district de Chibuto, au Mozambique. Pour réaliser sa vidéo, Helder a parcouru la ville et le marché, filmant des enfants derrière des étals, obligés de travailler pour soutenir leur famille au lieu d'aller à l'école. Très enthousiaste, il demande à un garçon occupé à vendre des vêtements comment il voit son avenir. Le garçon répond: "Mon avenir, c‘est de continuer à vendre des vêtements sur le marché."

Ce n’est pas l’idée que Helder se fait de son avenir. Lui, il veut aller à l'université et étudier le Droit. Son rêve est de devenir un jour ministre de la justice. "J’aimerais rendre justice aux pauvres, faire en sorte que leurs droits soient respectés, dit-il. Je suis très préoccupé aussi par les droits des enfants qui vivent dans la rue, travaillent dans les champs ou sont envoyés en Afrique du Sud pour travailler dans les mines. Ils ont le droit d’aller à l'école et j’aimerais les aider."
Helder a deux sœurs plus âgées, de 18 et de 21 ans, qui sont déjà mariées. Ses parents se sont séparés lorsqu’il était petit. Il vit avec sa mère. Elle a une petite entreprise qui vend des draps de lit du Portugal. "Lorsqu’elle parvient à vendre un article, le bénéfice lui permet d’acheter de la nourriture et de payer toutes nos dépenses", dit Helder. Son père est charpentier. Il est parti en Afrique du Sud. C’est lui qui prend en charge les frais scolaires pour Helder. "J’ai commencé à aller à l’école à l’âge de 5 ans mais je suis tombé gravement malade et mon père m’a fait soigner en Afrique du Sud. À cause de cela, j’ai raté l’école pendant un moment", dit-il.
Ce que Helder préfère dans son école – probablement à cause de ce séjour en Afrique du Sud – c'est son professeur d’anglais. Ce qu’il n’aime pas, en revanche, c’est qu’il n’y a pas d’ordinateurs. Il dit que les élèves aimeraient apprendre comment les utiliser mais comme il n’y a aucune infrastructure, c’est impossible, à moins de pouvoir s’offrir un cours privé.
Helder Pecho Cossa, étudiant et cinéaste:
"Les études, c’est très important pour moi. En allant à l’école, j’aurai une situation qui me permettra d’aider les autres et un jour, je construirai une belle maison pour ma maman."
Sans en avoir réellement conscience, grâce à sa participation au projet One Minute Junior et à sa vidéo, Helder inspire d’autres jeunes.
Projets financés par la campagne Peluches IKEA 2011

EUROPE ORIENTALE:

  • Russie
    • UNICEF (2011)
      Partenariats pour enfants et adolescents – Inclusion sociale/Santé des enfants handicapés et des jeunes

AFRIQUE:
  • Schools for Africa (2011)
    Un programme de l’UNICEF qui vise des millions d’enfants en Afrique sub-saharienne.
    Financé par les campagnes Peluches 2009, 2010 et 2011
    • Burkina Faso
    • Éthiopie
    • Madagascar
    • Mali
    • Niger
    • Afrique du Sud
    • Mozambique (nouveau pays pour la campagne Peluches 2012)
ASIE:
  • UNICEF (2011, entamé en 2010)
    Éducation maternelle pour tous
Le jeu, c’est fondamental

Lorsqu’ils font les clowns, les enfants font bien plus que s’amuser. Le jeu est un aspect fondamental de leur développement. "Pour IKEA, les enfants sont les personnes les plus importantes au monde" , dit Maria Elander, de la IKEA Children’s School, chez IKEA of Sweden. "Par conséquent, nous avons vraiment à cœur de les accompagner tout au long de leur développement, en approfondissant nos connaissances et en créant des produits qui répondent à leurs besoins et stimulent leur épanouissement."

Dès le stade de la conception, nous collaborons avec des spécialistes dans différents domaines du développement de l’enfant. Ce faisant, nous acquérons des connaissances, sur la sécurité, notamment, mais aussi sur les multiples façons dont le jeu facilite l’apprentissage. Qui plus est, nous sommes nous-mêmes parents. Une raison supplémentaire qui fait que notre équipe se donne à fond pour concevoir une ligne de produits qui éveille les capacités créatives et imaginaires de l’enfant, lui procure de la joie et stimule son apprentissage.
Jouets LEKA CIRKUS
En plus d’exceller dans l’art des câlins, du réconfort, de l’écoute et du jeu, les peluches encouragent les jeux de rôles et aident l’enfant à développer ses aptitudes sociales. Même les plus petits y trouvent leur compte. Avec les jouets LEKA CIRKUS, ils apprendront à attraper, agiter, construire, interagir et écouter grâce à toutes sortes de stimuli. Acheter une peluche pendant la campagne Peluches fait deux heureux: l’enfant qui va découvrir un nouveau compagnon de vie et de jeu et celui qui va avoir accès à une éducation de qualité. Plus la peluche, qui va recevoir de l’amour. De quoi donner le sourire à tout le monde.

Avec KLAPPAR CIRKUS, les enfants se transforment en maîtres de cirque, entourés de clowns, de chevaux, d’éléphants, de tigres, de lapins, de singes, d’ours et de musiciens. Des peluches, des marionnettes à doigts et à mains, des hochets, des chapeaux et plein d’autres choses qui stimulent leur imagination et développent leurs capacités!
Contact
Veuillez contacter notre département RP local à l’adresse suivante:
Weiveldlaan 19
1930 Zaventem
e-mail PRESS.BELGIUM@IKEA.COM
Informations clés sur la société
Le 31 août 2010, le groupe IKEA comptait au total 280 magasins dans 26 pays. Depuis sa création en Suède en 1943, IKEA propose des solutions d'aménagement intérieur design et fonctionnelles à des prix accessibles pour le plus grand nombre. La protection de l'environnement fait partie intégrante des activités de IKEA, qui soutient aussi régulièrement des initiatives en faveur des enfants ou de l'environnement.